Jeunesse et Poésir

À l'amitié

Ah, bien qu'il soit beau ce monde invisible
Il est trop éloigné de notre Terre.
Que faire connaissant ce qu'il faut taire ?
Ayant vu, voulant montrer l'indicible ?

Bien que le bonheur n'ait plus de mystère
Même au plus haut on n'échappe au malheur
Car l'exception ressemble à une erreur
Et mon cœur se meurt d'être si solitaire

Il fait souvent meilleur préférer la vie humble,
Choisir vivre la ville au calme du désert
– Où l'on n'a pas idée d'aller se perdre en mer – ,

Se confondre en plaisirs anodins répétés
Rien que pour savourer la précieuse amitié
Et l'on partagera du moins les choses simples

À l'amitié
Evelyn Paris / Unsplash / CC0