Jeunesse et Poésir

Bzoom

Le vrombissement du voletant résonne dans le champ des brins d'herbe Et avec le vent qui caresse, chante immémorablement, Cœur qui bat, cœur de l'éternel, Bat la mesure du cœur de l'homme – pour le temps, dissout ici-bas, empalé vert sur deux brins d'herbe Et dans les chaleurs vespérales, Brumes oniriques des soirs mystiques, Bienveillantes lueurs lunaires, Les nuits s'échangent et se mélangent c'est tout l'univers qui grandit

Bzoom
Jules Fouchy (c'est moi !) / Unsplash / CC0