Jeunesse et Poésir

Fantômes

Ni caché parmi les anciens arbres
Ni gravé dans les veines du marbre
Je n'existe pas

Pas de grand mystère à pénétrer
La chambre est vide, emplie d'air fané
Ne m'écoutes pas

Ne t'attends pas à une suite
Pas de surprise, arrivée ou fuite
Je ne reviens pas

Mais qui connaît l'univers immense ?
La peur du vide est l'art de l'errance
Où suis-je parfois ?

Tes yeux emplis de ma belle absence
Brillent de la précieuse espérance
Ne me cherche plus

Fantômes
Nikita Velikanin / Unsplash / CC0