Jeunesse et Poésir

La Flamme

La flamme luit
– Si faiblement –
Mais je la sens,
Rien n'est ici
Que la flamme qui luit,
Et qui gonfle et dévore
Et qui grandit encore.

Elle si belle,
Que j'ai peur d'elle !
Mais rien autour
N'a la puissance
Du demi-jour
Qu'est son essence.

Il n'y a que la flamme.
Tout s'y perd, se consume
Et renaît comme une âme
Aux hauts jours de la plume.

Tout l'univers
Aux verts yeux clairs
N'a plus pour trame
Que la nuit et la flamme,
Et leurs enfants
Parmi les ombres,
Et ma vue qui y sombre,
Doucement...

La Flamme
Amorphisss / Deviant Art