Jeunesse et Poésir

On m'appelle

J'ai parfois mes distances
– C'est du moins ce qu'on pense –
Je suis pourtant si proche
Le cœur m'a dans sa poche ;
Vous me croyez fragile
Je suis seulement agile :
Une insertion pérenne
Dans la fabrique humaine
Me demande contorsions
Et envols et faux bonds
Mais je suis toujours là
Guettant dans chaque pas
Un rien pour ressurgir
Simple comme un sourire,
On m'appelle le bonheur

On m'appelle
Ben Moore / Unsplash / CC0