Jeunesse et Poésir

R E V

Libérés de nos devoirs de la journée
Enveloppés par le soir indiscernable
C'est sous les petites lueurs qu'un formidable
Élan se forge dans les cœurs comme une vague
Qui nous entraîne, papillons, en zigzags
Mais vers la flamme, l'embryon secret des nuits
Quand le monde si grand – bouge –, et s'enhardit
Des chapiteaux s'élèvent, rouges, parmi les plaines
C'est comme le bal de la vie, on y amène
Ces proches, à qui l'on sourit, comme à soi-même
Pour l'ouverture du partage, ici l'on sème
Deux détails sur un visage, c'est l'avenir
Qui grandit au gré du vent des grands fou rires

R E V
Juan ignacio Tapia / Unsplash / CC0